MICHON-NORMANDIN
Patronyme
MICHON
Nos objectifs
MICHON
NORMANDIN
Principaux PATRONYMES
RETROSPECTIVE
LIEUX
A plus tard
ARBRE asc.
+ LIENS

Célébrités
ARMOIRIES
S.O.S -
Recherchon
s
Dernières
trouvailles
ALBUM PHOTOS 1 Michon
ALBUM PHOTOS 2 Durand
Livre d'Or
P3
Ferme des Suries
famille NORMANDIN-MARTINET; 1ère AUTO
MICHON Auguste notre grand-père; MICHON Alfred notre père

                              Nos parents se sont mariés à Cholet en 1941 pendant la guerre 39-45.

                Le 03.03.2011, notre mère Simone NORMANDIN décède en fin de sa 88ème année
 
    On n'arrête pas "le progrès", après cinq semaines d'hospitalisation et d'agonie:
 Ni soins intensifs (cette fois question d'âge), ni soins paliatifs (ne sont pas mieux lotis nous dira-t-on), ni d'anti-douleur (cela arrêterait le coeur), ni euthanisie (nous irions en prison) !?.....

     Pourtant à mi-chemin entre l'archarnement thérapeutique  (pas question d'arrêter le pacemaker, même en coma prolongé pouvant durer des semaines) et la négation,  mais visible fuite et impuissance du corps médical (plusieurs fois appelés la nuit pour accompagner notre maman).
     Viendra l'arrêt  : des perfusions, de toute alimentation, de médicaments comme le "préviscan", qui nous interpelle et sème en nous le trouble.
     Mais là, nous sommes face à toute la complexité, du pouvoir de la médecine et ses ambiguités, qui n'est supposé ni de notre "compétence",  ni sans doute de celle du législateur, pas plus que celle de tout appreil judiciare. 
     A ceci vous ajoutez  les restrictions bugétaires et de moyens (aucune chambre intermédiaire avec caméra de surveillance hors soins intensifs) et vous êtes confronté durant des semaines à cette forme majeure d'hypocrisie à la Française !?..... 
    Que les médias ne nous parlent plus de la mise en place d'une cellule d'accompagnement psychologique à toutes les sauces; que les politiques arrêtent de vanter  et d'utiliser d'anciens clichés : la gratuité des soins Français; tout ceci est derrière nous !...
    Mère intelligente, dévouée pour sa famille et chaleureuse, après une large envolée de pigeons (en hommage à son père, grand colombophile choletais, qu'elle perdra à l'âge de sept ans de séquelle de guerre),
elle a été inhumée le lundi 7 mars 2011 à Cholet 49, par une belle journée ensoleillée.

    Nous remercions à nouveau, ici, toutes les personnes que nous aurions pu oublier et celles qui ont signifié un geste d'amitié, de soutien ou de sympathie à cette occasion.


Un an plus tard, presque jour pour jour :


Le 01.03.2012, notre père, Alfred MICHON décède au début de sa 93ème année.
   
    Similitude avec son épouse il perdra son père, enfant, encore plus jeune, dès l'âge de quatre ans.
    Passionné de cyclotourisme dans sa jeunesse, il deviendra aussi un ardent carnavalier choletais, avant et après la guerre de 1939-45, dont à son actif,  un premier prix de la ville de Cholet en 1949, avec "Sourir de Juin".
    A l'époque le travail ne manquait pas ! Il sera contraint de se consacrer en priorité à ses clients, aussi, tant que faire se peut, à sa famille.
    De tout temps, il tiendra à se définir comme un travailleur "indépendant". Artisan peintre-en-bâtiment dès la fin de la dernière guerre mondiale, il travaillera, "plus", dur et sans relâche, consciencieusement toute sa vie. La qualité de son travail étant largement reconnue de tous.
    Même s'il n'y a jamais eu réciprocité, on lui accordait, professionnellement, une grande confiance, méritée d'ailleurs.
    Une grande émotivité, un caractère endurci, bien trempé !...
    Viendra le temps du dilemme, de la dépendance et le refus des aides.   

Généalogie MICHON-DURAND