Témoignage :

 

    Fleuron de vingt ans de recherche, une branche d'abord considérée comme morte, s’active soudainement :

    Nous étions alors au 68 de la rue Marceau à Cholet 49, je devais donc avoir entre 10 et 12 ans environ.


    J'étais à cette époque assez admiratif devant le courage et les compétences élargies du second cafetier-épicier au patronyme
ALLAIRE, de notre quartier, au carrefour sud de la rue Marceau et de la rue Pasteur (plus près de nous il y avait aussi le Café-épicerie GUIBERT).
    Cet
ALLAIRE avait entrepris avec son fils, un agrandissement conséquent de leur demeure et commerce, dans le but d’élargir leur activité. Une nouvelle infrastructure contigüe, faisant face au coiffeur GABORIAU, était sortie de terre, pour faire une partie hôtellerie. Nombreuses chambres avec une large entrée et escalier, pour accéder à l'étage, qu'ils construiront entièrement de leurs mains (du moins : gros oeuvre et toiture).

    C'est à cette occasion que notre mère, née Simone NORMANDIN, évoquera que nous avions un lien avec des ALLAIRE de Vendée !?...

 

    Je l’avais occulté et pourtant, je tenais bel et bien de notre mère que nous avions un lien avec des ALLAIRE !

 

    Des décennies plus tard,  une chercheuse spécialisée au niveau des actes notariés me rappellera à juste raison, qu’il n’était pas rare que des mères, donnant naissance à un fils naturel, attribuent à l’époque, un ou plusieurs des prénoms du géniteur. 

    Je vais ainsi finir par m’intéressé au double prénom d’autant plus rare, de notre bisaïeul : Paul Ernest !

    C’est ainsi que je vais arriver, par ce "hasard construit", à
Paul Ernest ALLAIRE de l’Epinay, né le 30.09.1830 à Châteaumur 85 (double prénom non présent dans les fratries descendantes de nos NORMAMDIN auparavant), qui avant d’épouser, seulement le 30.07.1878, à Maillezais (à 48ans) Marie Eulalie Clara MARTINEAU (couple sans descendance), aura une relation avec notre ancêtre Palmire Nathalie NORMANDIN en 1862 (branche avant 1700, issue d’un fermier général sur Cholet, époux d'une fille de notaire).

   Je vais donc me poser la question
LESPINAY, au niveau initialement des ALLAIRE de Lepinay, que commence à porter Gabriel Florent Esprit ALLAIRE, au moins à partir de 1782.

    Ses enfants, de
Jeanne GUICHET, qu’il épouse le 12.02.1782 à Mouchamps 85, naissent aux Herbiers entre 1782 et 1790 !

    D’après les différentes réponses que je vais recevoir et vérifier, je déduirai qu’ils ont pu tout simplement être propriétaires d’un des lieux dits de "l’Epinay" (aujourd’hui "l’Epinay" sur Chambreteau et /ou "le petit Epinay" sur les Herbiers 85), sur la route à revenir sur Mortagne-sur-Sèvre 85, non loin de la Tessaoulle 49 (je tends dès lors à envisager, que ces
ALLAIRE toutefois d'une bourgeoisie, bien positionnés au niveau local, n’auraient à priori aucun lien avec les DE LESPINAY proprement dit - objet de mon premier questionnement - venus eux de Normandie et dont une branche fera souche en Loire-Atlantique 44, dont une mutation sur Chantonnay en Vendée avec notamment le Marquis Zénobe Alexis LESPINAY).

    Aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd’hui, il va donc s’avérer que nous descendons de cette branche
ALLAIRE, au niveau de notre ancêtre Paul Ernest NORMANDIN,  né le 28.11.1862 à la Tessoualle 49.

   
    Ce
Paul Ernest ALLAIRE avait alors 32 ans. Tout apparait donc en phase : lieu, âge, patronyme, prénoms (D’autant que l'aboutissement après vingt ans de recherche, tous patronymes confondus, ne nous a mis en lien avec aucun autre ALLAIRE)!....

   
Louis Jacques Paul Salomon GUICHET et Louise Gabrielle Charlotte HURTAUD, ont eu une fille Jeanne GUICHET qui épouse Gabriel Florent Esprit ALLAIRE de Lepinay, notaire aux Herbiers 85, le 12.02.1782 à Mouchamps 85

    Suit :

   
Hubert Louis ALLAIRE de Lepinay , Médecin, + le 20.06.1855 aux Châteliers 85, époux de Suzanne Sophie Louise CHAPELAIN, X du 01.06.1812 aux Châtelliers-Châteaumur 85; en seconde noce il épouse Marie Madeleine Geneviève Elise BEURREY de Châteauroux , le 31.01.1826 à Payre-sur-Vendée 85 :

     D’où :

   
Paul Ernest ALLAIRE de Lepinay qui aura à 32 ans, une relation avec Palmire Nathalie NORMANDIN, d’où un enfant naturel (ALLAIRE : transmission verbale de Simone NORMANDIN notre mère) :

   
Paul Ernest NORMANDIN le 28.11.1862 à la Tessoualle 49.


    
Découverte récente :

     Curieusement une génération plus tard,
Eugène Ernest NORMANDIN, épouse, sans le savoir, sa cousine de sang par les GUICHET :

    
Marie Marcelle Joséphine MARTINET (aussi enfant naturel), dont le géniteur Georges Propser Gustave LELIEVRE, est parfaitement identifié depuis dix ans, par nos recherches et grâce initialement aussi à la tradition verbale de notre mère Simone NORMANDIN (j'avais alors 5 à 6 ans quand on me parla des LELIEVRE - 10 à 12 ans pour les ALLAIRE) !

     Mais l’incroyable ne s’arrête pas là, puisque autre bizarrerie et autre redondance également,
Georges Propser Gustave LELIEVRE se maria ensuite à l’âge de 30 ans, à Jeanne Sidonie Clarisse RENOUL, le 21.04.1885 à Cholet (le couple n’aura non plus aucune descendance !).

    On peut aussi observer, hormis un prénom rare et identique : «
Palmyre », qu’au moment de ces relations, ces filles sont orphelines :

         a) En 1884, 
Palmyre Clotilde Constance MARTINET n’a que 17 ans et est orpheline de père depuis 1873 (elle avait alors 6 ans) ;
         b) En  1862,
Palmire Nathalie NORMANDIN, a alors 24 ans, orpheline de mère  depuis 1845 (elle avait alors 7 ans) ;

         c) En 1862,
Paul Ernest ALLAIRE a alors 32 ans et lui même n’a plus de père depuis 1855 !


Le 21.11.2016   Jean-Claude MICHON